Vous êtes enceinte, et vous vous demandez peut-être quelles démarches vous devez accomplir et à qui vous devez annoncer votre grossesse.

Si aucune loi en Suisse ne vous oblige à annoncer votre grossesse à qui que ce soit, en pratique vous devez quand même faire quelques annonces pour bénéficier de certains droits.

Dois-je annoncer ma grossesse à mon employeur ?

Non, la loi ne vous oblige pas à annoncer votre grossesse à votre employeur. Cependant, en annonçant votre grossesse à votre employeur, vous bénéficiez de la protection offerte aux femmes enceintes.

Ainsi, si vous n’êtes plus en période d’essai, votre employeur ne peut pas vous licencier durant toute la durée de votre grossesse ni pendant les 16 semaines qui suivent votre accouchement. Attention : si vous êtes en contrat temporaire (CDD), votre contrat s’arrêtera au terme prévu. La protection de l’emploi pour les femmes enceintes ne concernent que celles qui sont salariées de façon permanente.

Sachez également qu’en tant que femme enceinte, vous bénéficiez d’un traitement de faveur au travail : votre journée de travail ne doit pas excéder 9 heures, vous n’avez pas le droit de travailler de nuit dès 8 semaines avant l’accouchement. Vous ne pouvez pas non plus effectuer des travaux pénibles (porter des objets lourds, etc) ni être exposée à des substances nocives.

Dois-je annoncer ma grossesse à mon assurance-maladie ?

Vous n’êtes pas tenue d’annoncer spontanément votre grossesse à votre assurance-maladie. La plupart du temps, l’annonce se fait lorsque vous vous faites suivre sur le plan médical. En effet, lorsque vous consulterez votre médecin ou sage-femme, les factures de soins indiqueront que vous êtes en situation de grossesse. De plus, pour être exonérée de la franchise et de la quote-part, le médecin devra indiquer le terme prévu de l’accouchement pour qu’il n’y ait pas d’ambiguïté quant au moment où vous serez exemptée de la participation au coûts (soit à partir de la treizième semaine de grossesse et jusqu’à huit semaines après l’accouchement, et ce même pour les soins de santé qui n’ont rien à voir avec la grossesse). Votre médecin pourra soit indiquer sur la facture le terme prévu pour l’accouchement soit vous transmettre un formulaire attestant de votre grossesse et signé par lui que vous pourrez renvoyer à votre assurance-maladie.

Nous vous conseillons également de contacter votre caisse-maladie pour que votre enfant puisse bénéficier d’une assurance-maladie en prénatale.