En Suisse, dans le domaine de l’assurance, on distingue clairement la maladie de l’accident. Les frais de santé ne sont pas forcément couverts de la même manière si les soins sont conséquents à une maladie ou à un accident.

Qu’est-ce qui distingue la maladie d’un accident ? D’après la définition légale, un accident est «  toute atteinte dommageable, soudaine et involontaire, portée au corps humain par une cause extérieure extraordinaire ». Une chute ou une fracture, par exemple, sont des accidents.

Un enfant risque de subir un accident dès ses premiers jours de vie. Voilà pourquoi il est indispensable de l’assurer pour l’accident.

Comment assurer mon enfant pour l’accident ?

Un enfant, n’étant pas salarié, ne bénéficie pas de l’assurance accidents (LAA) de son employeur.

En principe, lorsque vous affiliez votre enfant auprès d’une caisse-maladie, une couverture accidents est incluse automatiquement.

Votre enfant bénéficiera donc de la couverture accidents de la LAMal. Celle-ci couvre votre enfant en cas d’accident de la même façon qu’en cas de maladie. Les frais de santé et d’hospitalisation (en division commune) sont couverts. Vous bénéficiez également d’une couverture pour le transport en ambulance (50% des frais de transport à hauteur de 500 francs par an et 50% des frais de sauvetage à hauteur de 5’000 francs par an). En cas d’accident survenant à l’étranger, les soins de votre enfant seront couverts également (à hauteur d’un certain plafond si l’accident survient hors de la zone UE-AELE).

Les prestations de la couverture accidents de la LAMal peuvent parfois sembler insuffisantes. En effet, si votre enfant doit être hospitalisé suite à un accident, il devra séjourner en division commune et aucune rente ne vous sera versée pendant la période où vous devrez arrêter de travailler pour vous en occuper.

Voilà pourquoi il est possible de souscrire des assurances en complément de la couverture accidents de la LAMal :

  • Certaines assurances complémentaire vous garantissent des prestations supplémentaires, notamment une protection contre les conséquences financières de l’accident (rente d’invalidité).
  • Une assurance complémentaire hospitalière permet à votre enfant de bénéficier d’un meilleur confort s’il doit être hospitalisé suite à un accident. (Assurez-vous bien que l’accident est inclus au moment de la souscription de l’assurance complémentaire.

A quel moment dois-je assurer mon enfant pour l’accident ?

On recommande d’assurer son enfant pour l’accident le plus tôt possible.

En théorie, vous avez trois mois à partir de la naissance de votre enfant pour l’assurer (ses frais de santé survenant pendant cette période étant pris en charge rétro-activement).

Nous vous recommandons cependant d’assurer votre enfant pour l’accident avant même sa naissance, dans le cadre d’une assurance prénatale.

Lorsque vous souscrivez une assurance prénatale pour votre enfant, la couverture accidents sera automatiquement ajoutée à son contrat. Vous pouvez également souscrire en plus une assurance complémentaire privée ou semi-privée : mieux vaut souscrire cette assurance avant la naissance de votre enfant car ainsi, on ne vous demandera pas de remplir de questionnaire de santé.