Les consommateurs sont de plus en plus exigeants quant aux produits qu’ils achètent. Qu’il s’agisse de produits alimentaires, de cosmétiques ou encore de vêtements, la tendance est à la vigilance en matière de composition des produits et d’impact environnemental. 

Alors, face à la profusion des produits pour bébé, comment faire les bons choix ?

On aurait tendance à penser que les produits pour bébé sont les plus sûrs et digne de confiance. Et bien on a tort. Plusieurs études et tests produits ont été menés et le constat est alarmant ! Que ce soit dans les produits de soin et d’hygiène ou dans les jouets, bébé est soumis à de nombreuses substances chimiques, allergisantes et toxiques, soupçonnées de dérégler som système hormonal. 

Suivez nos conseils pour protéger bébé en choisissant les bons produits en matière de produits d’hygiène et de soins, d’alimentation, de vetêments et de jouets et mobilier pour Bébé. 

Souscrire à l’assurance prénatale c’est la garantie d’offrir la meilleure protection à bébé.

 

 

Soins & Hygiène Bébé

 

Couches, lotions, parfums, crèmes solaires, lingettes, gels lavants…. L’univers du soin du tout petit regorge de produits vantant des vertus de douceur, sensibilité de la peau, anti-allergènes etc. Des termes qui nous laissent penser que les produits pour bébé sont dignes de confiance et soucieux de la fragilité et vulnérabilité de notre tout petit. 

Et pourtant ! De nombreux produits testés, contiennent des substances à risque, comme par exemple, des allergènes ou des perturbateurs endocriniens. 

Pourtant, des normes et contrôles existent mais, malheureusement, ne prennent pas en compte le mélange des substances (uniquement l’effet d’une substance de manière isolée). Ces mêmes normes sont établies sur des valeurs observées chez les adultes. Pourtant, on le sait, la peau du tout petit est plus sensible et perméable à toutes ces substances.  

Loin de nous l’idée de vous faire tomber dans la paranoïa, nous vous invitons tout de même à adopter certains gestes et connaître certaines substances à proscrire dans votre choix de produits pour bébé.  

   –  Nos conseils  –   

  • Des couches, un produit lavant et c’est tout !

D’après plusieurs études, en moyenne les parents appliquent plus de 6 produits d’hygiène sur la peau fragile d’un enfant de moins de 3 ans. C’est beaucoup trop car bébé n’a besoin que du strict minimum : des couches (sans parfum) et d’un produit lavant.

  • Le Parfum : à proscrire !

Bébé a une odeur naturelle si enivrante, pas besoin d’en rajouter ! Les produits contenant du parfum (couches parfumées, lingettes, lotion, etc…) augmentent le risque d’allergies de manière significative.

  • Ce sont les produits de marque qui vous inspirent le plus confiance ?

Une marque n’est pas un gage de qualité, il faut faire une distinction entre un argument de vente et un composant. L’argument de vente peut être “spécial peau sensible de bébé” et le produit composé d’allergènes et de produits chimiques en tout genre. Ne vous laissez pas mener en bateau par les campagnes marketing des grandes marques du marché.

D’ailleurs, les tests le prouvent : le shampoing bébé de la marque GARNIER, la Cold cream Pediatril de la marque AVÈNE et les lingettes Toddies de la marque NIVEA, produits de marque et populaires, font partie des produits les moins recommandables et des plus risqués pour bébé. 

  • Moins il y a de composants, mieux c’est ! 

S’intéresser aux composants du produit en lisant l’étiquette est vivement conseillé. Malheureusement, il est souvent compliqué d’y comprendre quoi que ce soit.  Le plus simple c’est de choisir des produits qui affiche une liste de composants le plus courte possible. On limite ainsi le risque d’exposer bébé à de mauvaises substances. Les composants à surtout éviter, sont les résidus du glyphosate, dioxine de composé organique volatil (COV), les allergènes, les résidus de glyphosate, de pesticides organochlorés ou encore le composé organique halogéné absorbable (AOX). 

 

Substances á éviter

Substances á surveiller (additifs)

  • Le phénoxyéthanol 
  • Le propylparaben
  • Le BHT
  • Méthylisothiazolinone (MIT)
  • Méthylchloroisothiazolinone (MCIT)

 

 

Alimentation bébé

 

On le sait, le lait maternel est la meilleure alimentation qu’une mère puisse offrir à son bébé. Quand bébé grandit, pourquoi ne pas rester sur la même lancée et l’alimenter avec les meilleurs produits du marché. Le problème c’est qu’il ne manque pas de variétés, on se retrouve vite perdu dans le rayon des petits pots. 

Sur ce sujet-là on vous rassure tout de suite : la nutrition infantile est la plus contrôlée et sécurisée. 

Les conservateurs, colorants, arômes artificiels et hormones sont strictement interdits. 

Contrairement à nos produits alimentaires qui peuvent en contenir plus de 400 additifs, pour les petits pots, leur utilisation est limitée à 53. Enfin, le risque bactériologique est éliminé par la pasteurisation (petits pots aux fruits) et la stérilisations (tous les autres petits pots). 

 

   –  Nos conseils  –   
  • Étiquettes, étiquettes et encore des étiquettes

Pour bien choisir les petits pots de bébé, la première chose à faire est de lire l’étiquette. Le premier ingrédient mentionné est l’ingrédient principal du petit pot. Les autres aliments sont présentés également de manière dégressive. Les additifs se trouvent en bas de liste. Parmi les additifs les plus utilisés des agents de texture et agents épaississant de la famille des E400 (la fécule de céréales en fait partie, par exemple).

Substances á éviter

Substances á surveiller (additifs)

  • Les mycotoxines T-2, HT-2 et DON
  • L’acrylamide
  • Furane
  • Le palmitate d’ascorbyle (E30)
  • L’acide phosphorique (E338)
  • L’acide tartrique (E334)

 Attention à certains petits pots contenant de l’huile de palme (ou un équivalent comme le coprah) pour assurer la tenue du produit. En effet, l’ajout d’huile ne fait pas partie de la réglementation et certaines marques les ajoutent, ni vu ni connu, avec aucune information sur leur origine sur l’étiquette… Du coup, nous vous conseillons d’éviter les produits trop “huileux”, par précaution. 

  • Répondre aux besoins de bébé 

Les Bébés comme les adultes, ont un apport nutritionnel journalier à respecter. Les premières années, les enfants ont des apports énergétiques importants afin d’assurer leur métabolisme, leur activité physique mais aussi, et surtout, une bonne croissance. 

Les petits pots répondent aux besoins nutritionnels de l’enfant aussi bien de manière quantitative que qualitative. Le tout est de choisir des petits pots adaptés à l’âge de bébé. 

  • Varier les goûts

Il est conseillé de faire découvrir à bébé différentes saveurs afin de développer son goût.  Les légumes anciens reviennent sur le devant de la scène et plusieurs marques de petits pots en proposent. Faites-lui goûter, il pourrait adorer!

Pour développer le palais de votre tout petit, nous vous conseillons également de varier petits pots avec préparation maison. En effet, à partir de 4 mois et jusqu’à 6 mois, il est intéressant de mettre en place la diversification alimentaire qui consiste à introduire progressivement des aliments dans le quotidien de bébé

Outre le goût, la texture est également à diversifier Aussi, les petits pots ont souvent la même texture et consistance, d’une marque à l’autre. Une préparation maison, pourra faire découvrir à bébé des textures différentes, des morceaux d’aliments qu’il pourra attraper avec les mains, etc…

Pour lutter contre les perturbateurs endocriniens, on évite également de réchauffer le lait ou la nourriture de bébé au micro-ondes dans un gobelet en plastique, une boite ou encore un biberon en plastique. En effet, le micro-ondes extrait les perturbateurs qui viennent se coller directement aux aliments 

Assuré en prénatale, bébé peut souscrire à des assurances complémentaires sans questionnaire de santé et sans refus. 

 

 

Jouets et mobilier

 

On aurait tendance à l’oublier mais les objets aussi peuvent être toxiques. Les jouets et les meubles de bébé peuvent contenir des substances nocives pour l’enfant et l’adulte !

Comme substances nocives, nous pouvons trouver des substances cancérigènes, des perturbateurs endocriniens ou encore des allergènes. Ceci s’explique par le manque de normes et contrôles concernant ce type de produits. En effet, aucune réglementation ne contraint les fabricants à annoncer la liste des composants de ce type d’article.

Le magazine allemand Öko-Test a mené des tests sur des peluches du marché Outre-Rhin. La RTS a repris cette étude sur 8 peluches disponibles dans les magasins de suisse Romande et sur internet. 

Voir les résultats du test

 

   –  Nos conseils  –   
  • Privilégiez les jouets fabriqués en Europe

Les jouets sont vérifiés et leur fabrication est contrôlée par des normes européennes strictes.

Les phtalates, par exemple, sont des composants chimiques utilisés pour assouplir le plastique. Ils sont très présents dans les jouets gonflables et très néfastes pour le système reproducteur de bébé. En 1999, l’UE a interdit leur utilisation pour des produits destinés aux enfants. 

  • Privilégiez les matériaux naturels

La nouvelle tendance des jouets en matière naturelle comme le bois pour éviter le plastique, c’est une bonne idée ! Mais attention, qui dit bois ne dit pas sans substances chimiques et risques pour bébé. Le formaldéhyde (ou formol) est un composé organique cancérigène et se trouve dans les vernis des jouets en bois, entre autres. Alors, on fait attention et on privilégie le 100% naturels et l’écologique (bois naturel, peinture naturelle, coton bio, etc…)

  • Là encore, on évite les parfums

Certains jouets sont parfumés à des fins pédagogiques, pour développer les sens de bébé. Jusqu’ici tout va bien, mais les parfums sont allergènes et peuvent provoquer de la fièvre, de l’asthme et dermatites. 

On évite, les jouets parfumés, bébé ne manquera pas d’odeurs naturelles à découvrir autour de lui. 

 

 

Garde-robe de bébé

 

La peau de bébé est extrêmement délicate, particulièrement les premiers mois. Des matières trop agressives pour sa peau peuvent entraîner allergies, irritations et réactions cutanées. Il est donc important de veiller scrupuleusement aux textiles qui composent les vêtements

 Pour cette rubrique, un seul conseil est de mise : TOUJOURS regarder la matière

Habiller bébé est un plaisir et dans un magasin de vêtement on peut avoir le coup de foudre pour une pièce qui lui irait particulièrement bien. Oui mais voilà, même si la pièce sied parfaitement à bébé, elle peut ne pas être adaptée à sa peau. 

Alors on regarde toujours les matières qui composent le vêtement, on évite les matières synthétiques et on privilégie des matières naturelles comme le coton, le lin, l’éponge ou encore la laine. Ces matières naturelles offrent un confort inégalable, notamment pour les tous petits qui ne savent pas encore réguler la température de leur corps. Les matières synthétiques font transpirer bébé et peuvent contenir du chlore et de formaldéhyde qui peuvent développer des allergies chez bébé. 

En étudiant les composants du vêtement de bébé, on en profite également pour vérifier et choisir les vêtements qui se lavent facilement en machine, sans spécificités particulières car bébé se salit beaucoup.

 

Vous êtes enceinte ? Demandez une offre assurance prénatale dès maintenant !