Les médecines dites « douces » sont très appréciées des parents pour soigner les petits maux de bébé. Un petit rhume, des coliques, des douleurs aux dents ou encore des troubles du sommeil ? Les médecines alternatives telles que l’homéopathie, la phytothérapie ou l’ostéopathie peuvent résoudre ces troubles de façon beaucoup moins agressive que la médecine traditionnelle.

Pourquoi soigner bébé avec les médecines douces ?

Les médecines douces sont très bien adaptées à bébé pour les petits maux de santé car :

  • elles ne sont pas agressives
  • elles sont exemptes d’effets secondaires
  • bébé les supporte généralement bien
  • elles peuvent, dans certains cas, être plus efficaces que les traitements traditionnels

Quelles médecines douces peuvent être utilisées sur bébé ?

Soigner bébé avec l’homéopathie

L’homéopathie est une médecine naturelle dont le principe vise à « vaincre le mal par le mal ». En effet, la substance homéopathique est en réalité une dilution d’une substance minérale, végétale ou animale qui, lorsqu’elle est plus concentrée, provoque le symptôme dont souffre le patient. En étant diluée, cette même substance soulage le patient.

L’homéopathie peut répondre à des maux très divers chez bébé : nez qui coule, allergie, otite, asthme, troubles du sommeil, douleurs dentaires…

L’homéopathie est très bien adaptée aux bébés car elle est parfaitement exempte d’effets secondaires y compris lorsqu’elle est administrée en trop grande quantité.

Par contre, l’homéopathie n’est pas toujours considérée comme un remède très efficace. En effet, un traitement homéopathique qui donne des résultats doit avoir été choisi pas seulement en fonction du symptôme, mais surtout en fonction du patient qui doit être étudié dans sa globalité. Voilà pourquoi si vous souhaitez administrer un traitement homéopathique à votre enfant, le mieux est d’aller consulter un spécialiste (médecin ou thérapeute) qui vous posera un bon nombre de questions de façon à définir le traitement le mieux adapté à votre enfant.

L’homéopathie est également une bonne alternative pour soigner les maux de la femme enceinte.

Soigner bébé avec la phytothérapie

Le phytothérapie consiste littéralement à « soigner par les plantes ». Son principe de base consiste à utiliser les principes actifs des plantes pour prévenir ou soigner certains troubles. Les traitements de phytothérapie peuvent se présenter sous forme de gélules, granules, tisanes ou huiles essentielles.

La phytothérapie est souvent utilisée sur les bébés, le plus souvent pour soigner les coliques et autres douleurs digestives. Elle peut également être utilisée pour répondre à des troubles du sommeil.

Attention : contrairement à l’homéopathie, la phytothérapie doit être utilisée avec parcimonie sur les enfants. En effet, de nombreuses plantes sont reconnues pour leur toxicité chez les jeunes enfants, particulièrement quand elles se présentent sous forme d’huiles essentielles.

Ne donnez pas à votre enfant un traitement de phytothérapie pour adultes. Le traitement doit avoir été testé chez les enfants de son âge. Le mieux est encore de consulter un spécialiste en phytothérapie qui saura vous prescrire un traitement adapté à l’âge de votre enfant.

Soigner bébé avec l’ostéopathie

L’ostéopathie vise à traiter un patient en l’étudiant dans sa globalité. Grâce à des manipulations douces, l’ostéopathe aide à rétablir les déséquilibres du corps, chez le nourrisson notamment.

Il est très fréquent d’emmener bébé chez l’ostéopathe peu de temps après sa naissance pour détecter et corriger des micro-traumatismes éventuels provoqués par l’accouchement.

On peut également emmener bébé chez l’ostéopathe pour des troubles tels que des pleurs fréquents, des coliques, des régurgitations, des otites à répétition, des problèmes respiratoires ou encore des troubles du sommeil.

Les médecines douces sont-elles remboursées ?

En Suisse, 5 disciplines de médecines dites « douces » ou « alternatives » sont reconnues par la LAMal :

  • La médecine anthroposophique
  • L’homéopathie
  • La thérapie neurale
  • La phytothérapie
  • La médecine traditionnelle chinoise

Les traitements d’homéopathie et de phytothérapie sont donc couverts par l’assurance maladie de base à condition toutefois qu’ils aient été prescrits par un médecin.

Si le traitement d’homéopathie/phytothérapie est prescrit par un thérapeute non médecin, il peut être couvert par une assurance complémentaire médecines douces.

L’ostéopathie n’est pas couverte par l’assurance maladie de base car elle ne fait pas partie des disciplines reconnues par la LAMal. Elle peut cependant être couverte par une assurance complémentaire médecines douces.