Choisir un prénom pour son enfant : Adèle

Le prénom Adèle est un prénom féminin d’origine germanique : il vient en effet du germain « adal » signifiant « noble ».

Plusieurs saintes Adèle ont existé, la plus connue étant sainte Adèle de Pfalzel qui a vécu au VIIIème siècle en Allemagne.

Le prénom Adèle, qui existe depuis le Moyen-Âge, était très populaire au XVIIIème siècle, particulièrement dans les milieux bourgeois et aristocratiques. Au vingtième siècle, ce prénom s’est répandu dans tous les milieux mais sa cote de popularité est redescendue dans les années 70. Il est redevenu populaire en Suisse à partir des années 80 et encore plus dans les années 2000 et 2010.

Personnalité des Adèle :

Les Adèle sont des personnes fières qui peuvent paraître un brin arrogantes mais qui, au fond d’elles-mêmes, cachent un coeur tendre. Noble de coeur, Adèle est quelqu’un de fidèle qui attache beaucoup d’importance à l’honnêteté et à la justice. Les Adèle apprécient l’originalité et n’ont pas peur de partir à l’aventure.

Fête des Adèle :

On fête les Adèle le 24 décembre (sainte Adèle)

Quelques Adèle célèbres :

La chanteuse britannique Adele Laurie Blue Adkins, dite Adele, est sans doute la plus connue des Adèle de notre époque. On peut également citer Adèle Foucher, l’épouse de Victor Hugo, la costumière américaine Adele Palmer ou encore l’actrice française Adèle Haenel.

Popularité du prénom Adèle en Suisse :

Le prénom Adèle, qui a connu une chute de popularité dans les années 60, redevient populaire en Suisse depuis les années 2000. Ce prénom a été donné 25 fois en Suisse en 2018 (Source : politologue.com)

Vous êtes enceinte ?

Avez-vous pensé à souscrire une assurance prénatale pour votre enfant ?

L’assurance prénatale, ça ne coûte pas plus cher : vous affiliez votre enfant pendant la grossesse et il ne paiera sa première prime qu’après sa naissance.

L’assurance prénatale, c’est la garantie d’offrir toutes les protections à son enfant : il est assuré dès ses premières secondes de vie sans questionnaire médical.

Pourquoi attendre avant de souscrire une assurance prénatale ?