Vous le savez certainement, quand bébé viendra au monde, il devra obligatoirement être assuré à l’assurance maladie de base au minimum. Les parents se posent alors la question de savoir quel est le meilleur moment pour souscrire à l’assurance maladie : avant ou après la naissance ? Les deux sont possibles avec chacun ses avantages et ses inconvénients. Nous détaillons les deux possibilités et nous vous donnons notre choix.

Conclure l’assurance maladie avant la naissance

Aussi appelée assurance prénatale, l’assurance maladie conclue avant la naissance est la solution la plus choisie par les parents suisses. En effet, permettre à l’enfant d’être couvert avant qu’il naisse lui fait profiter de nombreux avantages pour sa vie future :

  • Aucun questionnaire de santé n’est demandé à la souscription : aujourd’hui, c’est un des seuls contrats sur le marché qui permet à une personne d’être assurée sans que la caisse maladie n’ait connaissance de son état de santé antérieur. Si des complications surviennent au moment de l’accouchement ou si des affections sont découvertes après la naissance, l’enfant sera couvert pour celles-ci, sans restriction.
  • Les parents ont l’esprit tranquille : quel parent a envie de penser à la souscription de l’assurance maladie à la naissance de son enfant ? Quand les démarches administratives sont effectuées avant sa naissance, il ne reste plus qu’à profiter de la venue du nouveau membre de la famille… Et laisser la caisse-maladie travailler pour nous !
  • Une assurance qui couvre bébé « gratuitement » : on ne le dit pas assez souvent, mais les parents qui souscrivent à l’assurance prénatale ne déboursent pas un franc avant la naissance de l’enfant. Vous ne commencez pas à payer l’assurance prénatale à la souscription mais seulement lorsque bébé vient au monde. Tant que bébé est encore dans le ventre de sa maman, il est couvert par l’assurance sans aucune facturation.

Vous le voyez, assurer son bébé avant la naissance permet de profiter de nombreux avantages que ce soit pour lui ou pour vous. Si souscrire à l’assurance de base LAMal est obligatoire, conclure des assurance complémentaires reste facultatif. Mais les couvertures de la base restent très insuffisantes pour un enfant qui vient de naître. Nous vous conseillons donc d’ajouter à l’assurance de base des complémentaires qui nous semblent indispensables : couverture dentaire, médecines douces ou encore les soins à l’étranger, ce sont autant de couvertures qu’il ne faut pas négliger.

Comme dit plus haut, l’absence de questionnaire médical permet la conclusion des assurances complémentaires facilitées : que l’enfant naisse en bonne santé ou avec des complications, il sera couvert de la même manière et sans restriction et ce, grâce à l’assurance prénatale.

Conclure l’assurance maladie après la naissance

Certains parents préfèrent attendre la naissance de bébé pour souscrire à l’assurance maladie de base ou aux complémentaires.

Dans ce cas, bébé doit être assuré dans les 3 mois suivant sa naissance. Attention aux primes rétroactives : la caisse-maladie va demander le montant des primes depuis le jour de la naissance (et non depuis la souscription). Ne tardez donc pas à conclure l’assurance de base rapidement après la naissance pour éviter les mauvaises surprises !

Si vous souhaitez ajouter des assurances complémentaires, la caisse-maladie vous fera remplir un questionnaire de santé. Vous devrez y faire figurer l’état de santé de votre enfant, si des affections lui ont été diagnostiquées à la naissance ou si des complications ont eu lieu au moment de l’accouchement. En fonction des réponses données, les couvertures pourront être refusées par la caisse-maladie.

De notre point de vue, conclure l’assurance maladie de base et les complémentaires après la naissance , c’est prendre le risque de diminuer les couvertures offertes au bébé et selon le cas, obliger les parents à une plus grande participation financière en cas de problème de santé. Il est donc dommage de se priver de avantages de l’assurance prénatale, sachant qu’elle ne coûte pas plus cher.

Nos conseils pour les deux cas de figure

Que vous vouliez conclure l’assurance maladie avant ou après la naissance de votre bébé, voici quelques conseils que nous vous donnons afin d’optimiser les couvertures et son coût :

  • Choisissez une franchise à 0.- Il est conseillé de conclure une assurance de base sans franchise afin d’être remboursé dès la première dépense. Seule la quote-part restera à votre charge (10% de la facture), le reste étant pris en charge selon les couvertures choisies.
  • Comparez les primes. Vous n’êtes pas obligé de choisir la base et les complémentaires dans la même caisse maladie. En effet, pour économiser sur les primes, vous pouvez choisir les caisses les moins chères. D’un point de vue administratif, ce n’est pas le plus simple pour s’y retrouver mais cela reste efficace pour qui veut faire des économies.
  • Si vous avez toujours le choix de la caisse-maladie pour votre enfant, il reste judicieux d’assurer bébé dans la même caisse que la maman. Les remboursements se feront plus rapidement et le suivi en sera simplifié.

Vous êtes enceinte ?

Et si votre enfant naissait prématurément et avait besoin de soins spécifiques à la naissance ? Et s’il naissait avec une pathologie ?

Souvent, dans de tels cas, les couvertures de la LAMal sont insuffisantes et les complémentaires, nécessaires pour soigner bébé, refusent son adhésion.
C’est le principal avantage de l’assurance prénatale : couvrir bébé dès ses premières secondes de vie et ne pas avoir à remplir de questionnaire de santé.

L’assurance prénatale, c’est la garantie d’offrir toutes les protections à son enfant.