Pourquoi l’assurance prénatale est-elle indispensable ?

Bébé est couvert dès son premier cri sans questionnaire médical.

Certains parents n’y pensent pas, pendant que d’autres trouvent cela inutile. Néanmoins, assurer votre enfant en Prénatale (c’est à dire avant qu’il naisse) est le plus beau cadeau que vous pouvez lui faire.

En effet, un enfant assuré en Prénatale et qui présente des problèmes lors de l’accouchement sera pris en charge par sa caisse maladie et ce, sans questionnaire de santé. Tandis que le même enfant non assuré en Prénatale ne sera pas couvert par sa caisse maladie. Lors de la conclusion de l’assurance, la caisse maladie fera remplir un questionnaire de santé à ses parents, et si complication il y a eu, la caisse maladie pourra refuser d’assurer l’enfant sur certaines couvertures.

Allons plus loin : Votre enfant n’a présenté aucune complication à la naissance, vous l’avez assuré en base LAMal uniquement. Vous souhaitez lui ajouter des assurances complémentaires pour qu’il puisse bénéficier de couvertures étendues, mais l’enfant a développé de l’asthme. Il est fort probable que la caisse maladie lui refusera la souscription des assurances complémentaires à cause de son asthme.

Si l’enfant avait déjà été couvert par les assurances complémentaires avant sa naissance, il aurait bénéficié de ces couvertures étendues, malgré l’apparition de son asthme. La caisse maladie n’aurait pas pu revenir en arrière et annuler sa souscription à cause d’une affection apparue bien plus tard.

Il n’est pas trop tôt pour assurer votre enfant.
Lorsque vous assurez votre enfant en prénatale, vous ne commencez à payer les primes pour lui qu’à partir de sa naissance. Vous permettez donc à votre enfant d’être bien couvert et ce, sans payer plus cher.

Quelles couvertures pouvez-vous souscrire avec l’assurance prénatale ?

Assurance prénataleUn enfant assuré avec la seule base LAMal aura accès à certaines prestations, mais qui resteront limitées et souvent peu adaptées.

Afin d’augmenter ces prestations, les caisses maladie proposent une assurance LCA généraliste qui va venir compléter la base, et permettre à l’enfant d’accéder à certains soins ou remboursements.

Par exemple, avec la base LAMal, l’enfant ne pourra être hospitalisé que dans son canton de domicile. S’il lui arrive quelque chose dans un autre canton, il devra soit être rapatrié (une grosse partie des coûts resteront à la charge des parents), soit être hospitalisé sur place, ce qui allongera la facture. D’autres prestations incluant les dents ou les médicaments se trouvent ainsi augmentée grâce à cette assurance complémentaire.

Assurance dentaire enfantAvec la base LAMal, plusieurs médecines alternatives sont désormais couvertes à condition qu’elles soient pratiquées par un médecin : la médecine anthroposophique, l’homéopathie, la phytothérapie, la thérapie neurale, la médecine traditionnelle chinoise ainsi que l’acupuncture.

Si vous souhaitez que votre enfant profite de médecines alternatives qui ne sont pas dans cette liste ou si vous souhaitez qu’il soit suivi par un thérapeute non médecin, l’ajout de l’assurance médecines alternatives est indispensable. Vous pourrez alors consulter le thérapeute que vous avez choisi et profiter de soins « naturels et alternatifs » tels que l’aromathérapie, la kinésiologie, l’ostéopathie, le shiatsu, la sophrologie…

Assurance enfant SuisseLe cas de l’assurance dentaire est un peu à part. En effet, s’il devait y avoir une seule assurance complémentaire LCA à choisir parmi notre sélection, c’est bien celle-ci !

Un enfant est souvent obligé d’avoir recours à l’orthodontie et ces soins coûtent très chers. Certaines caisses maladie vous remboursent en fonction du nombre d’année que vous avez souscrit cette assurance dentaire : Plus tôt vous avez pris la complémentaire dentaire, mieux vous serez remboursé (par exemple, 500 CHF cumulable par année d’assurance). D’autres proposent plus simplement un forfait annuel (par exemple 10’000 CHF / an). Le fonctionnement des assurances dentaires varie en fonction de la caisse maladie, il est donc très important d’en parler.

Cette assurance complémentaire doit être étudiée de très près par les parents, et vous ne devez pas hésiter à la souscrire dans la prénatale (ou dès la naissance).

Assurance prénatale SuissePar défaut, la base LAMal couvre les enfants en chambre commune en cas d’hospitalisation. Vous voulez préserver l’intimité et la tranquillité de votre enfant pendant son séjour à l’hôpital ou simplement lui permettre de pouvoir consulter n’importe quel spécialiste, une assurance complémentaire d’hospitalisation en chambre privée (ou semi-privée) est donc indispensable. Certains spécialistes réputés n’exercent qu’en clinique privée.

Dans le cas où l’accouchement est prévu en clinique privée, en souscrivant à une prénatale en semi-privé ou privé, vous éviter alors les dépassements de tarifs et/ou transferts en hôpital public si l’enfant venait à avoir un problème de santé à la naissance.

Certaines caisses maladie ne proposent pas l’assurance complémentaire pour les chambres privées (ou semi-privées) dans leurs offres de prénatale et vous feront remplir un questionnaire médical à la naissance pour la valider.

Mais d’autres caisses maladie continuent de la proposer en prénatale, il ne faut donc pas hésiter à en faire profiter votre enfant : La complémentaire sera acquise à vie !

Assurance prénatale SuissePrêt pour les vacances ? Votre enfant se doit d’être bien couvert s’il lui arrivait quelque chose pendant son séjour à l’étranger. La base LAMal ne prévoit pas une grosse couverture en cas d’urgence ou de traitements hors des frontières Suisse.

L’assurance complémentaire devient vite indispensable pour partir en voyage l’esprit tranquille : Rapatriement, frais médicaux remboursés ou hospitalisation prise en charge sont autant de prestations qui seront couvertes par l’assurance.

L’assurance accident

Assurance accident enfantEn tant qu’employé, vous êtes couvert en cas d’accident par le biais de vote employeur. Celui-ci à souscrit à une LAA (assurance accident) qui assure chacun des employés de la société contre l’accident. Si vous êtes indépendant, vous pouvez également souscrire à l‘assurance accident, pour vous prémunir de tout risque résultant d’un accident.
Ces couvertures dépendent des prestations choisies et ne concernent que la personne assurée, pas la famille.

Pour un enfant, la question se pose donc : Comment couvrir un enfant contre l’accident ?
Les caisses maladies proposent des tarifs qui tiennent compte de la couverture accident. Il ne faut donc pas oublier de l’intégrer lors de la souscription de la prénatale. Par exemple, si l’enfant a un accident et que cette couverture a bien été souscrite sur l’assurance complémentaire d’hospitalisation en chambre privée, l’enfant pourra être hospitalisé en chambre à un lit.

Une question à poser ? Un renseignement à demander ?

Si vous avez des questions sur des prestations spécifiques, si vous êtes enceinte et que vous souhaitez souscrire à la prénatale ou que vous souhaitez simplement des renseignements complémentaires, n’hésitez pas à nous contacter.

Crédit photo: EmyPicture.com – Photographe Famille – Enfant – Bébé – Genève
Pour tous renseignements: contact@emypicture.com
http://www.emypicture.com/

Suivez-nous

Assurance prénatale Suisse