fbpx

Si on accouche en chambre privée ou semi-privée, il faut veiller à ce que l’enfant ait une couverture équivalente. Premier volet de notre grand dossier sur l’accouchement en chambre privée ou semi-privée.

 

Qui prend en charge les frais du bébé lors de l’accouchement ?

Afin d’apporter une réponse claire à cette question, il faut se référer à la loi sur l’assurance maladie (LAMal) :

  • Si le bébé naît en bonne santé, les soins prodigués au bébé sont considérés comme des prestations de maternité, c’est donc l’assurance maladie de la mère qui va prendre en charge les différents frais.
  • Par contre, si l’enfant est malade, les frais sont à la charge de son assurance maladie, avec la participation habituelle des parents aux coûts.

Les jeunes familles sont souvent confrontées à ce genre de mésaventure, et les parents sont loin de se douter que si l’enfant naît malade, les frais vont vite grimper sans que l’assureur de la mère ne prenne en charge quoi que ce soit.

Attention donc au choix de l’assureur, mais surtout aux prestations conclues lors de la Prénatale.

 

L’importance de bien assurer son enfant dès la naissance

Dans la partie précédente, nous avons vu qu’il était important de souscrire une assurance en semi-privée pour l’enfant si la mère possède cette assurance complémentaire. Allons plus loin.

Jessica est couverte chez Groupe Mutuel pour l’assurance de base et l’hospitalisation en division demi-privée. Pour des raisons de coût, elle a préféré assurer son nouveau-né chez Assura, pour la base uniquement.

Tout s’est bien passé lors de l’accouchement et son enfant qu’elle a prénommé Alexis est né en bonne santé. Le Groupe Mutuel a pris en charge pour l’entant, le forfait journalier prévu pour l’assurance de base dans le canton de Genève, soit 692 fr. par jour. Conformément aux conditions générales du contrat conclu avec Jessica, la caisse maladie n’a en revanche pas remboursé le reste de la facture, soit 2088 fr. pour le séjour en pouponnière et 1625 fr. pour les soins et les médicaments, qui relevaient tous les deux du séjour en demi-privée.

Pour que le Groupe Mutuel intervienne et rembourse ces frais, il aurait fallu qu’Alexis soit couvert auprès de la compagnie. Or, comme il n’était couvert qu’en base chez Assura et qu’il est né en bonne santé, celle-ci n’est pas intervenue.
A la naissance, les médecins ont suspecté un ennui de santé, mais les examens d’IRM effectués ont heureusement conclu que l’enfant était en bonne santé : Assura n’a donc remboursé que cette analyse…

Attention donc à bien assurer l’enfant en semi-privé au minimum dès la naissance, voire même en Prénatale.

Pourquoi souscrire des assurances complémentaires pour mon enfant ?

 

  • Pour que votre enfant puisse bénéficier d’un meilleur confort s’il devait être hospitalisé
  • Pour que les soins dentaires de votre enfant soient couverts
  • Pour que votre enfant soit couvert même lorsqu’il est à l’étranger
  • Pour que votre enfant puisse profiter de médecines naturelles moins agressives que la médecine traditionnelle…

Comparez les offres pour trouver celle la moins chère et la plus avantageuse dans votre canton de résidence !