Pour votre accouchement, vous avez le choix d’accoucher à l’hôpital cantonal et être hospitalisée en chambre commune (plusieurs lits par chambre). Vous pouvez également opter pour une assurance complémentaire d’hospitalisation en chambre semi-privée (2 lits par chambre) ou privée (1 lit par chambre).

Il en va de même pour votre enfant. Dans le cadre de l’assurance prénatale, vous pourrez l’assurer en division commune ou en chambre privée (ou semi-privée). Avec ces couvertures, les parents sont en droit de penser que les éventuels frais liés aux complications de l’accouchement seront pris en charge dans le cadre de l’hospitalisation en chambre privée.

Malheureusement, ce n’est pas aussi simple.

Prenons l’exemple d’un enfant assuré en prénatale par ses parents et dont la mère va accoucher en chambre semi-privée dans une clinique. Quelques heures après la naissance, le bébé développe une jaunisse (comme 80% des nouveaux-nés) et doit recevoir des soins spéciaux. Les parents font le nécessaire pour leur enfant et ce dernier se rétablit complètement. La famille rentre chez elle mais quelques semaines plus tard, les parents reçoivent une facture demandant de payer les frais liés aux soins prodigués pour soigner la jaunisse.

Les parents se retournent vers leur caisse-maladie pour obtenir des explications, et la compagnie leur annonce que ces frais ne sont pas pris en charge dans le cadre de la prénatale. Elle leur dit également que le bébé n’était pas assuré en semi-privée comme la mère, c’est donc aux parents de payer la facture, la caisse-maladie ne rentrant pas en matière.

Quelle solution envisager ?

Dans le cadre de l’assurance prénatale, n’oubliez pas d’inclure l’hospitalisation en chambre privée ou semi-privée. Peu de caisses maladie proposent cette assurance complémentaire dans le cadre de la prénatale, mais pour éviter des frais importants et des mauvaises surprises, il est indispensable d’envisager cette couverture.

A l’heure où nous écrivons ces lignes, seulement deux caisses maladie proposent l’hospitalisation en semi-privé ou privé dans la prénatale sans condition.

Nous avons rencontré récemment les sages-femmes de plusieurs cliniques privées genevoises et elles nous confient qu’elles assistent souvent à la surprise des parents lorsqu’ils doivent payer des factures élevées alors qu’ils pensaient être bien couverts pour l’accouchement.

N’hésitez donc pas : contactez-nous dès aujourd’hui pour obtenir un conseil personnalisé sur votre assurance prénatale

Nous contacter maintenant