Bébé arrive bientôt et sa santé fait déjà partie de vos préoccupations. Bébé n’étant pas à l’abri d’une maladie infantile, vous vous demandez peut-être si vous devez le faire vacciner. En effet, la vaccination n’est pas obligatoire en Suisse : vous êtes donc libre de prendre cette décision pour lui.

On sait qu’un bébé qui tombe malade s’immunise puisque contracter une maladie infantile garantit l’immunité pour le reste de la vie. Cependant, certaines maladies infantiles peuvent avoir des conséquences lourdes pour votre enfant et pour son entourage. Voilà pourquoi, même si la vaccination n’est pas obligatoire en Suisse, il existe des recommandations élaborées via le plan de vaccination suisse

Le plan de vaccination suisse recommande de vacciner les bébés à 2 mois, 4 mois et 6 mois puis à 12 mois, 15 mois et 24 mois. Les maladies concernées par les vaccinations dites « de base » sont la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, la poliomyélite, l’hépatite B, la rougeole, les oreillons et la rubéole. Il est également possible de faire vacciner votre enfant contre des maladies plus rares telles que les pneumocoques ou les méningocoques (vaccinations complémentaires).

De nombreux détracteurs des vaccins avancent des arguments sur les effets secondaires des vaccins, ce qui parfois hésiter certains parents quant à la vaccination. D’autres encore constatent que les maladies infantiles concernées par ces vaccins sont de plus en plus rares et se demandent si les vaccins sont vraiment indispensables.

Il faut tout de même savoir que les vaccins intégrés dans le calendrier vaccinal ont été reconnus comme ayant des bénéfices pour la santé nettement supérieurs aux risques liés à la vaccination. D’après l’Office fédéral de la Santé Publique, les vaccins ne provoqueraient de lourdes complications que dans des cas très rares (avoisinant une probabilité de 1/100 000).

On peut donc dire que les complications dues aux vaccins sont beaucoup plus rares que les complications dues aux maladies elles-mêmes. Quant au fait que ces maladies sont de plus en plus rares, c’est justement grâce au plan de vaccination mis en place.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à demander conseil à un pédiatre. Si vous décidez de faire vacciner votre bébé, sachez en tout cas que les vaccins de base et les vaccins complémentaires seront pris en charge par l’assurance obligatoire des soins.