Que vous ayez déjà un animal de compagnie ou que vous projetiez d’en avoir un, vous vous demandez si c’est compatible avec l’arrivée de bébé. 

La réponse est oui ! Les scientifiques sont u-na-nimes : les animaux de compagnie ont des bienfaits exceptionnels sur le développement de l’enfant. Leur disponibilité à toute épreuve et leur marque d’affection permettra à bébé de bien grandir et de se développer dans les meilleures conditions.

Néanmoins, il y a certaines règles à suivre pour que les choses se passent bien. Votre rôle sera essentiel pour apprendre à bébé à bien se comporter avec son animal et vice-versa.

Aussi, les tout-petits étant plus fragiles, veillez au début à respecter certaines règles d’hygiène : l’animal doit être vacciné et vermifugé régulièrement, toujours se laver les mains après avoir touché l’animal, aérer et tenter d’aspirer l’habitation tous les jours, mettre des gants pour nettoyer la litière ou ramasser les excréments etc.

 

Les bienfaits pour bébé 

Avoir un animal c’est offrir à bébé un compagnon de jeu idéal, mais pas que ! 

Les scientifiques le prouvent, les animaux sont des antistress sur pattes. Le simple fait de caresser un animal abaisse la tension et a un effet anxiolytique. Le contact avec l’animal apprend à bébé à maîtriser ses gestes, jouer avec lui et le suivre, à coordonner sa marche et ajuster sa course. 

Les animaux sont donc des accélérateurs de motricité, développent les aptitudes intellectuelles de l’enfant et ils participent à son développement psychomoteur.

Leur simple présence, leur odeur et leur chaleur tranquillisent et apaisent bébé. Plus encore, posséder un animal aurait des vertus thérapeutiques. Sa présence est perçue comme un soutien par bébé et lui permet de sortir de son insécurité intérieure.

Le saviez-vous ? Les animaux de compagnie sont particulièrement préconisés pour les enfants ayant souffert d’un traumatisme comme une séparation, un deuil ou un déménagement. L’animal aide l’enfant à dépasser son désarroi.
 

Plus bébé grandit, plus il est intéressant de lui confier certaines tâches et de le laisser davantage s’occuper de son animal. Cela renforcera sa confiance en lui et développera son sens des responsabilités.

Dans le cas d’un chien, apprendre à bébé à se faire obéir par un simple ordre comme « assis » lui permettra de se sentir valorisé. Pour la première fois dans la position du dominant, bébé apprend que l’autorité ne passe pas par la force ni la violence. 

Attention toutefois à ne pas donner trop de responsabilité à Bébé concernant l’animal, surtout s’il s’agit d’un chien ou un chat adulte. Il est important que ça soit un adulte qui nourrisse et donne les principaux ordres au chien ou au chat au quotidien, bébé pourra le faire de manière exceptionnelle. Confiez-lui d’autres tâches plus simples et moins perturbantes pour l’animal : le brosser, le promener, jouer dans le jardin, etc.

 

Votre rôle de superviseur

Votre rôle est essentiel dans le développement d’une relation saine entre bébé et l’animal. C’est à vous de montrer à bébé comment il doit se comporter avec son compagnon à quatre pattes. Montrez-lui comment le caresser, montrez-lui comment être doux, apprenez-lui à ne pas l’embêter pendant qu’il dort ou qu’il mange, à ne pas le taper, etc.

Bébé comprendra que l’animal est un être vivant indépendant, et non pas une peluche. En respectant son animal et ses besoins, bébé apprend le respect d’autrui ainsi que l’empathie.

Du côté de l’animal, c’est également votre rôle de lui faire comprendre quels comportements vous attendez de lui en présence de bébé. Soyez attentif à son comportement, grondez-le quand ça ne va pas et n’hésitez pas à le récompenser quand il adopte un comportement doux et calme.

Par exemple, dans le cas d’un chien trop brusque avec bébé, grondez-le en prononçant un « non » ferme pour qu’il comprenne que ce comportement ne vous convient pas. Une fois qu’il a adopté une attitude plus calme et sereine, félicitez-le en disant d’une voix aiguë et douce “oui, c’est bien, oui très bien” et récompensez-le avec des caresses ou une friandise. 

Si vous possédez déjà un animal à la maison, il est important d’interdire l’accès à la chambre de bébé. L’animal doit comprendre que cette pièce ne fait plus partie de son territoire. Nous vous conseillons de le faire dès la grossesse ou le plus tôt possible avant l’arrivée de bébé, pour faciliter le changement d’habitude de l’animal. 

Si vous accueillez un nouveau compagnon en même temps que bébé, faites-lui bien comprendre dès le début, que l’accès à la chambre du petit est strictement interdit. 

Les premiers contacts

Le premier mois de sa vie, bébé est très fragile et ses défenses immunitaires faibles. Il est fortement déconseillé de créer un contact direct avec un animal durant cette période. En effet, même si les risques d’allergies sont peu fréquents dans les premiers mois, des contacts répétés avec les follicules pileux (ou poil) peuvent causer de l’urticaire, des conjonctivites ou encore des rhinites.

Profitez de ce laps de temps pour les familiariser en douceur avec leur nouveau compagnon. Bébé apprendra à reconnaître l’animal par sa présence et son odeur et vice-versa. Vous pouvez, par exemple, mettre à disposition de l’animal un vêtement imprégné de l’odeur de bébé durant cette période sans contact. 

Les premiers contacts entre bébé et son animal sont les moments les plus délicats, surtout pour les parents ! Au moindre petit geste brusque de l’animal, c’est le sursaut et les sueurs froides.

Les premiers contacts doivent être brefs et toujours en présence d’un adulte. 

Pour que les choses se passent dans les meilleures conditions, tentez de garder votre calme et de ne surtout pas perdre votre sang-froid. Vous risquez de transmettre votre stress à bébé et à l’animal. La rencontre pourrait vite tourner au vinaigre.

Ne grondez pas l’animal sans raison (même si son geste brusque vous a fait très peur) car cela pourrait créer de la frustration chez l’animal et chez bébé. Tentez plutôt d’adopter une attitude positive. Félicitez et récompensez tous les gestes doux et délicats et ne criez pas sur lui dans

le cas contraire. Un “non” ferme suffit et si l’animal ne se calme toujours pas, couper court au contact avec bébé.

Jalousie

Si votre animal était déjà là avant l’arrivée de bébé, l’attention que vous portez à ce dernier risque de développer un sentiment de jalousie chez votre compagnon à quatre pattes. Dans ce cas, les relations entre bébé et l’animal risquent de se corser. En effet, ce dernier voit bébé comme un rival et non comme un ami à protéger et un compagnon avec qui jouer. 

Pour éviter cela, nous vous conseillons d’accorder des moments d’attention, de jeu, de caresse ou de promenade à votre animal, et à lui seul ! Il doit sentir qu’il a toujours une place importante pour vous et votre dans la famille. 

Notre conseil : essayez de consacrer au minimum une heure de jeu et de caresses par semaine, en tête-à-tête, à votre animal. Essayez également de lui accorder des promenades sans bébé, de temps en temps.

 

Bien choisir son animal de compagnie

Un animal oui, mais lequel ? Y a-t-il des animaux plus adaptés aux enfants que les autres ? 

Tous les animaux ne sont pas compatibles avec un enfant. Même si la cohabitation est possible, ils ne pourront avoir de contacts et développer une relation que plus tard, lorsque bébé aura grandi. 

La grande préférence des enfants en matière d’animaux de compagnie reste le chien et le chat. Et pour cause ! Ce sont des animaux de compagnie parfaits pour aider et accompagner bébé à n’importe quel âge. 

Concernant les rongeurs (hamster, cochon d’Inde, souris, etc.), en raison de leur petite taille, il est préférable de les éviter jusqu’à l’âge de 3 ans. En effet, bébé n’a pas encore de motricité assez développée pour pouvoir les manipuler avec la douceur dont ils ont besoin. Il risquerait d’y avoir un accident !

Le lapin et surtout le lapin nain, plaisent beaucoup aux familles. Néanmoins, les lapins nains ont une forte tendance à griffer et mordre (beaucoup plus que le cochon d’Inde par exemple.). Il est conseillé d’attendre l’âge de 4 ans pour introduire ce type d’animal dans la vie de bébé. 

Les poissons, dont sa star le poisson rouge, ont le pouvoir de calmer et apaiser bébé. Le fait de les regarder évoluer dans un aquarium à un effet hypnotique et baisse le rythme cardiaque de l’enfant. Seule ombre au tableau, les relations que développent les enfants avec ce genre d’animal sont en général moins fortes et complices qu’avec d’autres animaux. 

Enfin, les NAC ou Nouveaux Animaux de Compagnie (Serpents, rats, amphibiens, etc…) ont le vent en poupe ces dernières années. Néanmoins, ces derniers conviennent à des enfants plus âgés (à partir de 6 ans) et nécessitent un contrôle parental vigilant.  

Comparez les offres d’assurance prénatale