Vous attendez un enfant et vous savez que, comme tout résident suisse, il devra être assuré pour la maladie. Comment procéder pour l’assurer ? Qui devez-vous contacter ?

Dois-je contacter ma caisse-maladie pour assurer mon futur bébé ?

Le premier réflexe d’un futur parent est généralement de contacter sa propre caisse-maladie. En effet, il vous paraît sans doute logique d’affilier votre enfant auprès de la même caisse-maladie que vous. La plupart du temps, la caisse vous proposera même un rabais pour famille si vous souscrivez l’assurance prénatale de votre enfant auprès d’eux.

Attention : qui dit choix le plus logique ne dit pas forcément choix le plus économique. En effet, les tarifs des caisses-maladie, que ce soit pour l’assurance de base ou les assurances complémentaires, sont très variables. Même si votre caisse-maladie vous propose un rabais pour famille, cela ne veut pas dire que vous ne trouverez pas ailleurs une offre plus économique. Le mieux reste encore de comparer les offres du marché pour faire le meilleur choix.

Suis-je obligé d’assurer mon futur bébé auprès de ma propre caisse-maladie ?

Non, vous n’avez aucune obligation d’affilier votre bébé auprès de votre propre caisse-maladie. Une caisse-maladie ne peut pas non plus résilier votre contrat parce que vous aurez préféré affilier votre bébé ailleurs.

Toutes les caisses-maladie de votre canton peuvent en théorie affilier votre enfant. C’est à vous de choisir quelle caisse-maladie semble le mieux convenir pour votre enfant. Votre choix va dépendre du tarif ainsi que de certaines prestations, notamment pour les assurances complémentaires.

A quel moment dois-je souscrire une assurance pour mon futur bébé ?

En théorie, si vous souhaitez que votre bébé soit pris en charge pour la maladie, vous avez jusqu’à 3 mois après la naissance pour l’affilier auprès d’une caisse-maladie : si vous attendez plus de 3 mois, vous ne serez pas couvert pour les soins de santé prodigués à votre enfant entre 0 et 3 mois.

En pratique, nous vous recommandons d’assurer votre bébé plutôt avant sa naissance, dans le cadre d’une assurance prénatale. Ainsi, si vous souhaitez qu’il puisse profiter d’assurances complémentaires, vous lui permettez d’être assuré à coup sûr sans questionnaire de santé.

De plus, à l’arrivée de votre bébé, vous aurez d’autres soucis en tête que les tracas administratifs de l’assurance. Dans la mesure où ne payez pas plus cher lorsque vous assurez votre bébé en avance, autant s’en occuper pendant la grossesse. Le deuxième trimestre de grossesse constitue le meilleur moment pour assurer votre enfant.