L’homéopathie, qu’est-ce que c’est ?

L’homéopathie est une approche thérapeutique créée en 1796 par un médecin allemand, le dénommé Samuel Hahnemann, reposant sur l’idée que ce qui déclenche la maladie (substance, virus, etc.) peut aussi aider à la soigner et à la prévenir.

L’homéopathie, servirait à stimuler le corps à se soigner lui-même.

Cette médecine douce connaît un essor fulgurant ces dernières années même si elle est très controversée. Au niveau scientifique, ce traitement est contesté car il n’a pas montré d’effet supérieur à un placebo.

Cependant, elle s’avère être une solution idéale pour suivre et traiter la femme enceinte tout au long de sa grossesse.

Les préparations homéopathiques sont en vente libre en pharmacie, sans ordonnance. Elle se présentent, le plus généralement, sous la forme de granules (petits comprimés) mais aussi de gels, pommades ou encore gouttes. Les traitements homéopathiques sont pris en charge par l’assurance-maladie de base si ces derniers sont prodigués par un médecin. Dans le cas contraire, il faudra se tourner vers les assurances complémentaires pour le remboursement des soins. 

En savoir plus sur la prise en charge des soins de médecine douce par les compagnies d’assurance.

 

Les bienfaits de l’homéopathie pour la femme enceinte

L’homéopathie est particulièrement adaptée pour soulager les troubles physiques et psychiques de la femme enceinte. C’est sans doute la médecine naturelle la mieux adaptée pour l’accompagner durant sa grossesse.

Et pas seulement ! L’homéopathie peut également servir pendant et après l’accouchement.

 

L’homéopathie tout au long de la grossesse

Une grossesse n’est pas un long fleuve tranquille. Elle est ponctuée de maux, plus ou moins gênants : nausées, remontées acides, jambes lourdes, maux de têtes, hémorroïdes, rhume, etc.

Des maux pas toujours faciles à soigner, car, quand on est enceinte, les médicaments habituels sont souvent contre-indiqués et jugés dangereux.  

C’est là qu’intervient l’homéopathie.

 

Traitements homéopathiques pour les nausées et vomissements

Ignatia 5 CH / Ipeca 5 CH / Sepia 5 CH / Nux vomica 5 CH / Cocculus 5 CH

Pour le premier trimestre de grossesse : Ipeca 5 CH et Ignatia 5 CH / 2 granules 3 fois par jour.

 

Traitements homéopathiques pour les remontées acides et brûlures d’estomac

Robinia 5 CH / 5 granules avant les repas et au coucher.

 

Traitements homéopathiques contre les jambes lourdes

Aesculus / Sepia / Hamamelis / Lachesis 

Pour les troubles de la circulation veineuse avec sensations de jambes lourdes, la combinaison Hamamelis composé et laboratoires Boiron s’avère efficace.

Attention : Il n’est pas conseillé de s’automédiquer. La prescription est souvent personnalisée. De plus, vous risquez de passer à côté de maux plus graves nécessitant de faire appel à la médecine traditionnelle. Même si les traitements homéopathiques ne présentent aucun risque sur la santé, pensez à demander l’avis d’un professionnel avant de vous lancer.

L’homéopathie pendant et après l’accouchement

En préparation de l’accouchement, pendant ou après celui-ci, les traitements homéopathiques permettent à la femme enceinte de mieux gérer son stress, de régulariser ses contractions ou encore d’accompagner les suites de couches.

 

Traitement homéopathique contre le stress

Avant l’accouchement, Rarecemosa 9 CH et Ignatia 15 CH

Pour le jour de l’accouchement, Gelsemium 9 CH est parfaitement indiqué. C’est le traitement du trac par excellence.

 

Traitement homéopathique pour régulariser ses contractions

Caulophyllum 5 CH tous les quarts d’heure, deux heures maximum en début de travail.

Attention toutefois, à toujours prendre les médicaments en concertation avec l’équipe médicale.

 

Traitement homéopathique pour les suites de couches

Arnica montana 9 CH, considéré comme LE remède clé pour récupérer physiquement de l’accouchement.

Trois fois par jour, pendant une semaine pour favoriser la cicatrisation du périnée.

 

Les bienfaits de l’homéopathie pour le nourrisson

L’homéopathie se montre particulièrement efficace chez le nourrisson. Son organisme encore vierge de tout traitements synthétiques, permet à l’homéopathie d’exprimer toutes ses propriétés dès les premiers mois de sa vie.

Les traitements homéopathiques peuvent s’avérer plus efficaces que certains antibiotiques et anti-inflammatoires notamment pour les nouveau-nés en retard de croissance ou les prématurés.

Durant sa croissance, l’homéopathie sert également à soigner les maux de bébé comme les otites, les gastro-entérites, la bonchiolite, les réactions allergiques, l’eczéma ou encore l’asthme.

L’avantage est que les traitements homéopathiques sont efficaces sans présenter aucun risque pour bébé. Une consommation à haute dose de granules homéopathiques ne représente aucun danger pour la santé des adultes comme des enfants.

 

Vers un déremboursement de l’homéopathie ?

En Europe, l’homéopathie est jugée coupable de ne pas faire preuve de son efficacité.

Le gouvernement français a tranché pour un déremboursement des traitements homéopathiques dès 2021. D’ailleurs, au 1er janvier 2020, le taux de remboursement de ces traitements par la sécurité sociale était déjà passé de 30% à 15%.

La décision qu’a prise le gouvernement français n’est pas un cas isolé. Du côté de nos voisins allemands, les débats sur l’homéopathie vont bon train. D’ailleurs certaines mutuelles ont arrêté de rembourser ces traitements et celles qui le font encore, ne cachent pas leur méfiance.

En Suisse, les traitements homéopathiques sont pris en charge par l’assurance-maladie de base depuis 2012, après un vote en 2009, si prodigué par un médecin. Le système de santé suisse, contrairement au français, ne juge pas de l’efficacité d’un traitement pour décider de son remboursement. Pour ça, il s’en remet au jugement du médecin.

Souscrire une assurance pour ses enfants moins chère, en gardant les mêmes prestations, c’est possible ?

Demandez une offre comparative et choisissez l’assurance la mieux adaptée à vos besoins.

C’est simple, rapide et gratuit.