L’haptonomie est une méthode de préparation à l’accouchement très appréciée des futurs parents. Son atout par rapport à d’autres méthodes est qu’elle permet d’inclure les deux parents : le papa peut ainsi être impliqué et rentrer en contact avec son futur bébé.

L’haptonomie a été inventée par le psychologue Frans Veldman. Elle se définit à l’origine comme étant la science de l’affectivité : elle vise à faciliter la relation par le toucher. Même si son champ d’application principal relève du cadre néo-natal, l’haptonomie peut tout à fait être appliquée dans d’autres domaines, par exemple dans l’accompagnement de fin de vie des personnes âgées.

A quel moment de la grossesse peut-on démarrer l’haptonomie ?

L’haptonomie peut être pratiquée dès le début de la grossesse. L’intérêt réel pour les parents est cependant plus concret à partir du 4ème mois de grossesse, quand le bébé commence à bouger :  on peut alors commencer à entrer en interaction avec lui.

N’attendez pas trop pour démarrer l’haptonomie (pas au-delà du 7ème mois de grossesse) car il faut du temps pour s’approprier cette méthode.

A noter que l’haptonomie peut également poursuivie après la naissance : le principe du toucher affectif peut ainsi être utilisé sur le bébé pour l’aider à développer son sentiment de confiance et de sécurité.

Comment se déroule une séance d’haptonomie ?

Lors d’une séance d’haptonomie, le couple est généralement seul avec la sage-femme qui pratique cette méthode (il n’y a pas pas ou peu de cours collectifs d’haptonomie), ce pour préserver l’intimité des rencontres avec le bébé.

La sage-femme peut commencer par poser des questions au couple sur la grossesse et sur leurs antécédents, particulièrement si d’autres grossesses ont déjà eu lieu.

Ensuite viennent les exercices d’haptonomie proprement dits : les caresses ou apposition des mains permettant d’entrer en contact avec le bébé peuvent être alternées avec des exercices de détente et de relaxation pour la maman.

L’haptonomie est une thérapie très douce qui vise à la fois à créer un lien de confiance entre les parents et le bébé et à préparer la maman à l’accouchement.

Généralement, l’haptonomie proprement dite est couplée avec une préparation à l’accouchement plus concrète : la future maman est formée sur le déroulement de l’accouchement et sur les positions d’accouchement ainsi que sur les suites de couche et éventuellement l’allaitement.

Quels sont les avantages de l’haptonomie ?

Par rapport à d’autres méthodes, l’atout principal de l’haptonomie est que cette méthode implique le papa et l’aide à trouver sa place pendant la grossesse.

Concernant la maman et l’enfant, le ressenti est différent d’une personne à l’autre. Certaines mamans apprécient cette méthode qui les met en confiance et les aide à entrer en relation avec leur bébé. D’autres parents peuvent trouver la méthode étrange et ne pas réellement sentir d’interaction avec le bébé. En tout cas, ce qui est sûr, c’est qu’elle ne fait de mal à personne !

Concernant l’enfant, de nombreux parents ont l’impression que cette méthode crée une relation de confiance avec l’enfant qu’ils retrouveront ensuite après la naissance. L’haptonomie a également la réputation de faire des enfants particulièrement éveillés et toniques. Encore une fois, le ressenti peut être complètement différent d’un couple de parents à l’autre.

Quels thérapeutes pratiquent l’haptonomie ?

L’haptonomie est généralement pratiquée par une sage-femme ou une doula qui aura choisi de se spécialiser dans cette pratique.

Mieux vaut ne pas attendre trop longtemps avant de contacter un thérapeute pratiquant l’haptonomie car ils sont parfois très demandés !

Combien coûte une séance d’haptonomie ?

Les tarifs d’une séance d’haptonomie sont variables d’un praticien à l’autre et d’un canton à l’autre.

Les tarifs les moins chers se situent autour de 100 francs la séance.

Les séances pratiquées par une sage-femme peuvent être en partie remboursées par l’assurance de base en tant que « préparation à l’accouchement ». Certaines assurances complémentaires peuvent également rembourser les séances. Le mieux est de se renseigner auprès de votre caisse-maladie ou auprès du praticien.

Pour en savoir plus, nous vous invitons à relire notre interview avec la doula Marie-Claire Zaugg, spécialiste de l’haptonomie.