Connu pour ses vertus relaxantes, le Yoga s’est popularisé ces dernières années. En cette période pleine d’incertitudes et donc de stress, il connaît un succès fulgurant et fait chaque jour de nouveaux “yogis”.  Chez la femme enceinte, cette pratique séduit également et s’impose comme l’une des méthodes de préparation à l’accouchement les plus complètes. Le yoga prénatal, c’est une boite à outil pour un accouchement naturel et respectueux du corps de la femme. 

 

Le Yoga est né en Inde dans les années 200 avant J-C et s’est fortement popularisé en Europe depuis une vingtaine d’années. Le yoga est une pratique physique qui travaille également l’esprit. Il permet d’être en harmonie avec soi-même, avec son environnement, et même l’univers tout entier. 

Le yoga destiné aux femmes enceintes, aujourd’hui appelé yoga prénatal, a été développé dans les années 80 par le médecin Bernadette de Gasquet, en France. En introduisant cette pratique dans les maternités, le médecin de Gasquet a véritablement révolutionné la pratique de l’accouchement. 

A travers des positions adaptées à l’évolution du corps de la femme enceinte, le travail du périnée et la respiration sont au cœur de la méthode de Gasquet qui, encore aujourd’hui, inspire la plupart des cours de yoga prénatale.  

Apprendre à respirer avec son diaphragme et solliciter son périnée permet un accouchement physiologique (le plus naturel possible)

Valentine Peltier

Professeur de yoga spécialisé

Quels sont les bienfaits du yoga prénatal ?

Les bienfaits associés au yoga prénatal pour la femme enceinte sont nombreux. 

Avant l’accouchement, le yoga prénatal permet de se préparer au mieux et de soigner les petits maux de la grossesse : 

  • Renforcer la souplesse et la tonicité du périnée 
  • Obtenir un meilleur soutien du plancher pelvien (mieux porter bébé)
  • Améliorer la circulation sanguine
  • Diminuer les reflux gastriques
  • Soulager les problèmes de dos (sciatiques, lombalgies, etc.)
  • Libérer les tensions et évacuer le stress
  • Détendre et relaxer son corps et son esprit

Pendant l’accouchement, les exercices de respiration incluant le périnée permettent de mieux gérer la douleur et de bien placer bébé pour un accouchement physiologique, serein et harmonieux. 

 

De nos jours, le yoga prénatal est considéré comme l’une des préparations les plus complètes à l’accouchement car cette pratique permet de travailler aussi bien le corps que l’esprit. 

D’ailleurs, le corps médical n’hésite pas à recommander cette pratique dès le premier trimestre de grossesse même si certains cours ne sont ouverts qu’aux femmes enceintes ayant entamées leur deuxième trimestre (Il s’agit d’une mesure de précaution, le risque de fausses couches étant plus élevé durant le premier trimestre). 

En plus de préparer le corps de la femme enceinte et de soigner ses petits maux, le yoga prénatal permet de renforcer sa confiance en elle et de la rendre plus actrice de son accouchement. 

Si le yoga prénatal est une excellente pratique physique pour la femme enceinte, le yoga traditionnel ne l’est pas toujours et peut présenter des risques ou être contre-productif.  Le yoga prénatal est une forme de yoga dans lequel les postures ont été adaptés au corps et aux besoins de la femme enceinte. 

Si vous souhaitez commencer le yoga, il convient de suivre des cours (physique ou en ligne) ou d’en parler à votre médecin. 

 

Les séances de yoga prénatale sont-elles couvertes par mes assurances ?

En Suisse, les cours de yoga prénatal sont considérés comme des cours de préparation à l’accouchement.

 

La LAMal rembourse-t-elle les séances de yoga prénatale ? 

L’assurance de base ne rembourse pas les frais de préparation à l’accouchement mais propose une participation à hauteur de 150 francs si ceux-ci sont dispensé par une sage-femme. 

Pour en savoir plus : Que couvre la LAMal pendant la grossesse ?

 

Mes complémentaires remboursent-t-elles mes séances de yoga prénatale ?

Certaines assurances complémentaires proposent des couvertures concernant les cours de préparation à l’accouchement. Pour pouvoir en bénéficier, il faut néanmoins que ces derniers soient donnés par une sage-femme et qu’ils se déroulent á l’hôpital. 

D’autres complémentaires proposent des prestations dans le domaine du training autogène et de gestion du stress, dans lequel s’inscrit le yoga. Le plus souvent, l’assurance complémentaire propose une participation aux frais mais les tarifs et les prestations diffèrent d’une caisse maladie à une autre. 

Avant de se lancer dans la pratique du yoga prénatal, il convient de se renseigner auprès de son assureur. En effet, tous les cours ne sont pas systématiquement acceptés et tous ne peuvent pas bénéficier de couvertures. 

Parfois, les compagnies d’assurance s’en tiennent au registre professionnel de Yoga Suisse ou tiennent des listes avec les organismes acceptés. 

Vous êtes enceinte ?

Avez-vous pensé à souscrire une assurance prénatale pour votre enfant ?

L’assurance prénatale, ça ne coûte pas plus cher : vous affiliez votre enfant pendant la grossesse et il ne paiera sa première prime qu’après sa naissance.

L’assurance prénatale, c’est la garantie d’offrir toutes les protections à son enfant : il est assuré dès ses premières secondes de vie sans questionnaire médical.

Pourquoi attendre avant de souscrire une assurance prénatale ?