L’assurance-maladie en Suisse réserve parfois des surprises. Le mois dernier, le Tribunal Fédéral a débouté une plaignante qui refusait de payer ses frais de santé liés à l’interruption d’une grossesse extra-utérine. Celle-ci avait en effet eu lieu avant la 13ème semaine de grossesse de l’assurée qui, de ce fait, était redevable de la franchise et de la quote-part.

Cet événement nous rappelle que la couverture des frais de santé liés à la grossesse n’est pas toujours claire pour toutes les femmes et ne semble pas non plus toujours juste.

Il est important de savoir s’y retrouver pour ne pas avoir de mauvaises surprises, la grossesse étant une période déjà suffisamment riche en émotions.

Alors comment l’assurance-maladie vous couvre-t-elle durant la grossesse ?

Avant la 13ème semaine de grossesse : vos frais de santé sont couverts comme une maladie

Il faut garder à l’esprit que tout ce qui se passe depuis la première semaine de grossesse et jusqu’à la fin de la douzième semaine de grossesse rentrent dans le cadre de la maladie. Ainsi, toutes les complications liées à la grossesse qui peuvent survenir (fausse couche, etc) seront couvertes de la même façon que si vous étiez simplement malade.

Cela veut dire que vous êtes redevable de la franchise et de la quote-part. Si vous envisagez de tomber enceinte prochainement et que vous avez une franchise élevée pour votre assurance-maladie, il est peut-être judicieux de passer à une franchise à 300 francs de façon préventive.

A noter : en cas d’interruption volontaire de grossesse (IVG), la couverture est la même que pour une grossesse. Vous serez couverte comme pour une maladie et serez donc redevable de la franchise et de la quote-part.

A partir de la 13ème semaine de grossesse et jusqu’à 8 semaines après la naissance : vos frais de santé sont entièrement couverts, même ceux qui ne sont pas liés à la grossesse

A partir de la 13ème semaine de grossesse et jusqu’à 8 semaines après l’accouchement, vos frais de santé sont entièrement couverts par l’assurance-maladie, ce qui veut dire que vous n’avez à payer ni franchise ni quote-part.

Ceci est valable pour tous les soins que vous subissez y compris ceux qui ne sont pas liés à la grossesse. Ainsi, si vous vous faites soigner pour un rhume ou une gastro-entérite pendant votre grossesse, vous ne serez pas non plus redevable de la franchise ni de la quote-part.

Si vous avez en plus souscrit des assurances complémentaires, vous aurez droit à des prestations supplémentaires. Ainsi, vous pouvez demander à réaliser plus d’échographies que les deux qui sont normalement couvertes par l’assurance de base, des compléments alimentaires (vitamines, fer…) sont pris en charge et vous pouvez profiter de traitements de médecine douce (acupuncture, ostéopathie…) même s’ils sont prescrits par un thérapeute non médecin.

L’accouchement : vos frais de santé sont entièrement couverts ainsi que ceux de votre bébé (tant qu’il est en bonne santé)

L’assurance-maladie de base prend en charge les frais de santé liés à l’accouchement à l’hôpital, en maison de naissance ou à domicile. L’hôpital ou maison de naissance doit toutefois figurer sur la liste des établissements reconnus de votre canton de domicile.

Si vous souscrivez en plus une assurance complémentaire division privée, votre séjour à l’hôpital sera couvert même si vous séjournez en chambre individuelle. Vous aurez également le choix de votre établissement (dans toute la Suisse) ainsi que du médecin qui vous prendra en charge.

A noter : si vous avez déjà une assurance complémentaire hospitalière, assurez-vous bien que celle-ci prend en charge les accouchements car, selon les assurances, cela peut ne pas être systématique.

Les soins de santé du bébé sont également couverts par l’assurance-maladie de base tant que bébé est en bonne santé. Si bébé rencontre un problème de santé pendant son séjour à l’hôpital, c’est sa propre assurance-maladie qui intervient. Comme ces soins rentrent dans le cadre d’une maladie, la participation aux frais s’applique : bébé sera donc redevable d’une franchise et d’une quote-part.

Sachez que vous avez jusqu’à 3 mois après la naissance de votre bébé pour l’assurer : ses frais de santé seront payés rétro-activement.

Nous vous recommandons cependant de souscrire son assurance-maladie en prénatale, soit avant sa naissance, et d’y ajouter des assurances complémentaires : votre enfant pourra ainsi souscrire des assurances complémentaires sans questionnaire de santé et ce, même s’il s’avère à sa naissance qu’il souffre d’une maladie chronique.

Si vous souscrivez une assurance complémentaire « division semi-privée » pour vous-même, pensez à souscrire une couverture équivalente pour votre enfant, autrement toutes les prestations de son séjour à l’hôpital ne seront pas forcément couvertes.

Après la naissance : vos frais de santé sont entièrement couverts jusqu’à 8 semaines après l’accouchement

Jusqu’à 8 semaines après la naissance de votre enfant, vos frais de santé rentrent encore dans le cadre « maternité » : ils sont donc entièrement couverts par l’assurance de base sans que vous soyez redevable de la franchise ni de la quote-part.

Un contrôle post-partum et les visites d’une sage-femme à domicile sont également pris en charge.

En souscrivant des assurances complémentaires, vous pouvez bénéficier de prestations supplémentaires telles qu’une allocation d’allaitement, une aide ménagère ou encore des cours de gymnastique post-natale. Ces prestations varient d’une caisse-maladie à l’autre et mieux vaut donc comparer les offres d’assurances complémentaires pour faire le bon choix.

Les assurances complémentaires couvrent également les soins de médecines douces souvent utilisés après l’accouchement pour la maman et pour son enfant. Ainsi, consulter un ostéopathe après l’accouchement permet de réduire certaines douleurs et de vérifier que le corps a retrouvé toute sa mobilité. On utilise également les médecines douces pour les nouveaux-nés pour résoudre des problèmes de coliques ou d’eczéma.

Attention : les assurances complémentaires imposent souvent un délai de carence pour les prestations de maternité. Il ne faut pas donc pas attendre d’être enceinte avant de souscrire des assurances complémentaires !

N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations sur l’assurance-maladie pendant la grossesse ou sur l’assurance-maladie de votre bébé.