fbpx

Votre enfant doit bientôt être hospitalisé ? Informez-vous sur l’allocation de prise en charge, une aide spécialement conçue pour les parents qui doivent interrompre leur activité professionnelle pour être au chevet de leur enfant hospitalisé.

 

Tout savoir sur l’allocation de prise en charge en Suisse 

L’allocation de prise en charge, qu’est-ce que c’est ? 

L’allocation de prise en charge en Suisse est une prestation sociale destinée à apporter un soutien financier aux parents dont l’enfant mineur nécessite une hospitalisation. Cette aide est conçue pour compenser la perte de revenu engendrée par l’interruption de l’activité professionnelle des parents qui accompagnent leur enfant malade à l’hôpital, elle joue un rôle crucial en assurant un équilibre entre les responsabilités parentales et professionnelles. Elle offre ainsi une protection financière temporaire pour aider les familles confrontées à cette situation difficile. 

Cette allocation fait partie de l’allocation perte de gain (APG). Elle ne s’applique pas en cas d’hospitalisation après l’accouchement il faudra pour cela se tourner vers l’allocation perte de gain maternité (PGM)

L’objectif principal de l’allocation de prise en charge est de permettre aux parents de consacrer le temps nécessaire à la convalescence de leur enfant sans compromettre leur stabilité financière. 

 

À combien s’élève l’allocation de prise en charge ? 

L’allocation de prise en charge est versée sous la forme d’indemnités journalières. Elle s’élève à hauteur de 80 % du revenu moyen de l’activité professionnelle qui était perçue immédiatement avant le congé de prise en charge, mais au maximum à 220 francs par jour pour les employés et indépendants

 

Conditions d’attribution actuelles de l’allocation

Vous avez droit à l’allocation de prise en charge si  vous êtes la mère ou le père d’un enfant gravement atteint dans sa santé et que vous devez interrompre votre activité de salarié ou d’indépendant pour prendre en charge votre enfant.

On entend par “gravement atteint dans sa santé” que : 

  • il a subi une altération significative de son état physique ou psychique 
  • l’évolution ou l’issue de cette altération est difficilement prévisible, ou qu’elle est susceptible de conduire à une détérioration de la santé durable ou progressive, voire au décès
  • une prise en charge accrue par les parents est indispensable
  • au moins l’un des parents interrompt son activité lucrative pour assurer la prise en charge de l’enfant.

À noter que les critères d’attribution sont les mêmes que pour le congé de prise en charge dont nous en avions déjà parlé dans un précédent article. Les parents qui remplissent les conditions d’octroi de l’allocation de prise en charge ont droit à un congé et à l’allocation pour perte de gain.

 

Lire notre précédent article : 

Parents suisses : 14 semaines de congés pour s’occuper d’un enfant malade

 

Quels changements seront apportés par la réforme de l’allocation de prise en charge ? 

Avant la réforme proposée et mise en consultation par le conseil fédéral fin décembre 2023, les conditions d’attribution étaient basées sur des critères spécifiques, souvent liés à un changement majeur de l’état de santé de l’enfant ou à un pronostic défavorable. 

La réforme vise à simplifier et à élargir l’accès à cette allocation en se concentrant principalement sur la durée d’hospitalisation de l’enfant, éliminant ainsi des critères antérieurs jugés complexes. Les parents pourront bénéficier de cette allocation en cas d’un arrêt de leur activité en raison de l’hospitalisation de leur enfant pour une durée d’au moins 4 jours. La durée d’hospitalisation de l’enfant serait donc le seul critère à prendre en compte dans l’attribution de cette prestation. 

Cette évolution vise à mieux prendre en compte les évolutions de la société et les réalités des parents confrontés à ces situations. Les parents d’enfants souffrant d’autres maladies comme un handicap ou une maladie congénitale pourront eux aussi désormais bénéficier de cette aide.  

 

Quelle prise en charge de mon séjour aux côtés de mon enfant hospitalisé ?

La prise en charge de votre séjour à l’hôpital aux côtés de votre enfant ne fait malheureusement pas partie des prestations offertes par l’allocation de prise en charge ni par l’assurance maladie obligatoire (AOS) communément appelée assurance de base. Pour être remboursé vous devrez souscrire en amont à une assurance hospitalisation privée pour votre enfant qui propose ce type de prestation. En effet, certaines caisses maladies offrent cette prestation généralement appelée “rooming in” pour permettre aux parents de séjourner aux côtés de leur enfant hospitalisé. 

Nous vous donnons plus de détail sur cette prestation dans notre article : Le Rooming-in pour accompagner son enfant hospitalisé

Saviez-vous que vous pouviez souscrire à l’assurance hospitalisation privée bien avant la naissance de votre enfant grâce à l’assurance prénatale. Cette assurance permet de souscrire aux assurances maladies (assurance de base et certaines assurances maladies complémentaires) en prénatal, c’est-à-dire avant que l’enfant ne soit né. Cela permet une prise en charge totale dès sa venue au monde mais aussi de se couvrir en cas de complication ou de maladie à la naissance : aucun questionnaire médical n’est à remplir et donc aucun refus n’est possible de la part des caisses-maladie. Ce n’est pas le cas lorsque l’enfant est déjà né.

Pour en savoir plus, retrouvez notre article sur le sujet : Mon bébé est-il soumis au questionnaire de santé ?

Offrez les meilleures couvertures à votre enfant !

N’attendez pas pour faire le point
sur les couvertures d’assurance dont votre enfant aura besoin!

Pour bénéficier de tous les soins et du suivi médical adapté, pensez à anticiper les besoins futurs de votre enfant en souscrivant aux assurances complémentaires avant sa naissance avec l’assurance prénatale! Aucun questionnaire médical n’est demandé et la souscription est automatique !

Même si bébé est déjà là, faites le point avec l’un de nos spécialistes dès aujourd’hui !