fbpx

Les allergies touchent de plus en plus d’individus. Certaines allergies sont plus répandues chez les enfants. Pour vous, parents, il est essentiel de comprendre comment la prise en charge médicale et les traitements appropriés sont assurés en Suisse. Suivez nos conseils pour assurer une prise en charge totale et le bien-être de votre enfant allergique !

 

Crise d'urticaire chez l'enfant

Comprendre l’allergie chez l’enfant 

L’allergie se manifeste par une hypersensibilité de l’organisme à certaines substances présentes dans l’environnement, appelées allergènes. Bien que ces substances soient généralement inoffensives pour la plupart des personnes, chez les individus allergiques, elles déclenchent des réactions exagérées du système immunitaire, entraînant un inconfort, voire une invalidité.

 

Les différences entre l’allergie infantile et adulte

Les causes et symptômes des allergies varient chez les enfants et les adultes. Chez les plus jeunes, les réactions allergiques se manifestent souvent par des problèmes de peau comme les éruptions cutanées et l’urticaire, ainsi que des difficultés respiratoires comme la toux et la respiration sifflante, souvent associées à l’asthme allergique.

Les allergies alimentaires sont courantes chez les enfants, certaines disparaissant à l’âge adulte, comme c’est le cas pour les allergies au lait, aux œufs, et aux arachides dans environ 20 % des cas. De plus, le choc anaphylactique, une réaction allergique grave et potentiellement mortelle est rare chez les enfants, mais devient plus fréquente chez les adultes.

 

Symptômes courants des allergies chez l’enfant

  • Rhinite allergique (rhume des foins) : picotements dans le nez, éternuements, nez qui coule.
  • Asthme : toux sèche, respiration bruyante, difficultés respiratoires.
  • Urticaire : démangeaisons, rougeurs, plaques.
  • Yeux qui piquent et qui grattent.
  • Eczéma atopique : fréquent chez les enfants allergiques jusqu’à un an.
  • Troubles digestifs : douleurs abdominales, reflux gastro-œsophagien du nourrisson, diarrhées.

Il est important de repérer tôt les signes d’allergies chez les enfants. Agir rapidement soulage les symptômes, prévient les complications et améliore la vie de l’enfant. Consultez un professionnel de la santé si vous avez des doutes.

Lire aussi : Deux méthodes pour protéger bébé des infections respiratoires

 

Comment soigner l’allergie chez l’enfant ? 

Traiter l’allergie chez l’enfant nécessite parfois une approche holistique intégrant des interventions médicales et des changements dans le mode de vie et l’environnement de l’enfant.

  • Suivi médical régulier : consultation chez l’allergologue ou le pédiatre, identification de l’allergène et mise en place de stratégies pour minimiser l’exposition de l’enfant à celui-ci.
  • Tests et analyses : pour identifier l’allergène responsable des symptômes de l’enfant, divers tests et analyses peuvent être réalisés, tels que des examens cutanés ou des prises de sang. Les examens cutanés peuvent être effectués dès les premiers mois de vie, surtout en cas de soupçons d’allergies alimentaires.
  • Prise de médicaments antiallergiques : il est parfois nécessaire, pour atténuer les symptômes de l’enfant, de lui faire prendre des antihistaminiques, des décongestionnants, ou encore des corticostéroïdes.
  • Immunothérapie allergénique : si l’allergie est très handicapante, il est possible d’envisager l’immunothérapie allergénique, appelée “désensibilisation”, mais généralement, les médecins préfèrent attendre que l’enfant grandisse et suivre l’évolution de l’allergie en question.
  • Traitements de médecine douce : certaines approches alternatives comme l’homéopathie ou l’acupuncture peuvent soulager les symptômes et améliorer le confort de l’enfant.

 

Test d'allergie cutané

Quelles assurances entrent en jeu pour mon enfant allergique ? 

Les frais liés aux allergies, que ce soit pour les consultations chez un allergologue, les tests d’allergies et les prises de sang, les traitements visant à soulager les crises allergiques tels que les antihistaminiques, les traitements de désensibilisation, ou même les frais d’hospitalisation dans les cas les plus graves, peuvent s’accumuler rapidement.

Diverses assurances peuvent intervenir pour garantir une prise en charge complète de ces besoins médicaux spécifiques,et permettre d’améliorer le confort de l’enfant.

 

Comment est couverte l’allergie par l’assurance de base ? 

La LAMal prend en charge les consultations chez l’allergologue, les tests de détection de l’allergie (tests cutanés, prise de sang, etc.), ainsi que les différents traitements, notamment médicamenteux et l’immunothérapie (traitements de désensibilisation), dans leur intégralité.

Pour les cas les plus graves, si une hospitalisation est nécessaire, elle sera également prise en charge en division commune.

 

Pourquoi souscrire une assurance complémentaire pour l’allergie de mon enfant ? 

Les assurances complémentaires viennent compléter les prestations de l’assurance de base, offrant davantage de choix et d’options pour améliorer le bien-être de l’enfant, tout comme celui de ses parents.

L’assurance complémentaire médecine douce couvrira les traitements de médecines douces jugés moins invasifs que la prise d’antihistaminiques pour soulager l’enfant atteint d’allergie. C’est notamment le cas avec certains traitements dhoméopathie et d’acupuncture. Ces deux médecines naturelles peuvent être prises en charge par l’assurance de base, mais à certaines conditions seulement. Il est souvent plus facile d’être pris en charge par l’assurance complémentaire.

L’assurance hospitalisation privée procure un confort supplémentaire à l’enfant en cas d’hospitalisation, tout en offrant des avantages appréciables pour ses parents. Certains contrats proposent des prestations significatives telles que l’option de rooming-in, permettant aux parents de rester aux côtés de leur enfant hospitalisé, ainsi que la prise en charge d’une aide ménagère pour faciliter la vie au sein du foyer.

Lire aussi : Et si je soignais bébé avec les médecines douces ?

 

Souscrire l’assurance indemnités journalières pour couvrir la perte de gain

Dans les situations les plus délicates, l’allergie de votre enfant peut entraîner une période d’incapacité de travail pour vous en tant que parent, notamment s’il est hospitalisé. L’assurance indemnités journalières maladie peut s’avérer précieuse, car elle indemnise partiellement la perte de revenu pendant ces périodes d’absence. Toutefois, il est essentiel d’examiner attentivement les prestations et les conditions générales d’assurance pour confirmer que ces situations sont couvertes. En effet, l’incapacité de travail due à la maladie de votre enfant peut parfois faire partie des exclusions de l’assurance et les conditions spécifiques de couverture peuvent varier d’une compagnie d’assurance à une autre.

 

L’assurance invalidité (AI) entre-elle en jeu pour les cas d’allergies ? 

Dans les situations où l’allergie de votre enfant entraîne des limitations significatives et durables, l’AI (Assurance Invalidité) pourrait entrer en jeu.

En effet, les enfants peuvent également être éligibles à l’AI en fonction de la sévérité de leur condition allergique et de son impact sur leur vie quotidienne. Les critères d’éligibilité sont stricts et incluent souvent la nécessité d’une assistance constante ou d’une surveillance accrue en raison de la maladie. Dans le contexte des allergies, la décision d’accorder une prestation d’invalidité dépendra de la nature et de la gravité de l’allergie, ainsi que de son impact sur la vie quotidienne de l’enfant.

N’attendez pas,
faites un bilan complet des assurances de votre enfant !

Assurez-vous dès maintenant que votre enfant bénéficie de toutes les couvertures nécessaires pour ses soins et son suivi médical. Consultez nos spécialistes des assurances enfant pour un examen approfondi de ses couvertures.

Garantissez une protection optimale pour son avenir dès aujourd’hui !